joandcom
Connaissance de soi Interview Pédagogie positive

L’amour conditionnel et ses dégâts

L’amour, ça se mérite ? 

Il y a quelques jours, j’attendais mon train (je me rends compte que toutes mes anecdotes se passent dans les transports, endroit où je passe le plus clair de mon temps 😂). J’ai surpris une discussion qui m’a dit beaucoup chagrinée. Un père parlait assez fort avec son fils et semblait lui faire de nombreux reproches. Son ado lui demandait un scooter. Le père était catégorique : c’était non ! Jusque là, rien d’anormal. L’adolescent a alors insisté : « est-ce qu’à mon anniversaire, je pourrais en avoir un ? » La réponse du père m’a alors marquée : « Ton anniversaire ? C’est fin septembre, donc je ne vois pas pourquoi tu me parles de ça maintenant. Et de toute façon, vu comment tu es et comment tu te comportes, tu ne m’as pas montré que tu méritais que je t’offre quelque chose ton anniversaire ! »

PAUSE : Depuis quand doit-on prouver que l’on est assez bien pour recevoir un cadeau ? Un cadeau se mérite-t-il ? Si c’est le cas, s’agit-il vraiment d’un cadeau alors ? Bref, j’ai trouvé cette phrase étrange, injuste et culpabilisante. J’ai donc profité d’une entrevue avec Esther, coach de vie et formatrice, pour lui faire part de cette anecdote. Sa réponse m’a plu et j’aimerais te partager notre échange. 

Esther : Effectivement, on peut se demander si c’est vraiment un cadeau vu la façon dont ce père en parle. Avec mes enfants, j’ai toujours bien fait la différence entre récompense et cadeau. Une récompense se mérite, on la gagne suite à un effort ou un comportement positif. Cela mérite d’être encouragé par le parent et on va donc donner à l’enfant un petit présent ou un avantage. Un cadeau, quant à lui n’est pas conditionné par un comportement. Un cadeau, c’est un acte d’amour gratuit, c’est de la générosité envers l’autre. C’est également une façon de construire l’autre et de le renforcer dans son estime personnelle. On a tellement besoin de savoir ce qu’on vaut, quelle est notre valeur… Je pense que si on veut faire un cadeau, il faut s’assurer de la motivation que l’on y met derrière.

Pour élargir sur la question, tu me partageais avoir grandi dans un environnement où l’amour était très conditionnel ? 

C’est vrai. J’ai grandi dans un contexte où l’amour se méritait. C’est à dire qu’il fallait être un enfant sage, docile, qui ramène des bons résultats de l’école pour se sentir aimé, apprécié et estimé. Je pense que c’est malheureusement le cas pour de nombreuses personnes. C’est ce que j’appelle une forme d’amour conditionnel, l’équivalent de “Je t’aime… si tu te comportes comme ce que j’attends de toi, si tu ramènes les résultats que j’espère”. J’ai connu beaucoup de personnes qui se sentaient missionnées de relever la dignité familiale et d’apporter des diplômes prestigieux à la famille pour se sentir aimé et valorisé au travers cela. Or on ne devrait pas être aimé pour ce que l’on FAIT ou ne fait pas, mais plutôt pour qui on EST.

Est-ce que dans ce style d’amour conditionnel, il y a une part de chantage ? 

Oui, c’est une forme de manipulation où l’adulte cherche à obtenir chez l’enfant un comportement qui lui plait. Il peut y avoir de chantage, du contrôle et de la culpabilisation. On entend souvent des parents dire à leurs enfants “Puisque tu es comme ça, je ne t’aime plus.”, “t’es méchant, va dans ta chambre, tu reviendras quand tu seras sage”, “Arrête de pleurer, tu m’énerves. » C’est véritablement quelque chose qui sape les fondements de l’estime personnel d’un enfant car cela lui envoie ce message : si tu te comportes comme je le veux, je t’accepte mais à l’inverse, je te rejette. 

Quelles sont les conséquences pour un enfant qui a grandi avec ce type de relations ? 

On risque d’avoir beaucoup de mal à trouver qui on est vraiment, car on s’est habitué à obtenir de l’amour du parent en se conformant à ses attentes. Ces attentes ne sont pas forcément mauvaises à la base ! Vouloir que son enfant réussisse à l’école, qu’il soit bien éduqué, poli et intégré socialement sont des attentes légitimes. Ce qui est toxique c’est quand on conditionne l’amour à ces attentes là. L’enfant va alors de lui même se modeler aux attentes que le parent a sur lui. J’ai vu tellement de personnes que j’accompagnais me dire : J’ai 30 ans mais je ne sais pas qui je suis. Je ne sais pas ce que je veux. Je me sens trop à l’étroit dans ce “qui je suis” aujourd’hui. J’ai l’impression que ça ne correspond pas à « qui je suis » véritablement au fond de moi. Certaines personnes sont très courageuses car elles entament à ce moment là une véritable révolution de vie. Cela peut leur faire parfois quitter ce qu’elles ont si durement acquis pour aller vers leur vrai « soi-même » qui n’a pas été encouragé, car elles grandissaient dans un environnement d’amour conditionnel. 

Du coup pour toi, l’amour conditionnel est-il vraiment de l’amour ? 

Effectivement, si on va plus loin, on peut s’interroger sur la question : est-ce que l’amour conditionnel existe vraiment ? Car l’amour, par définition, est INCONDITIONNEL. Aimer l’autre, aimer son enfant pour qui il est, comme il est, c’est l’aimer sans poser des exigences sur qui il doit être. On peut poser des exigences éducatives pour apprendre à l’enfant le « savoir-être » en société, et l’aider à devenir un adulte autonome, sain dans sa tête et bien intégré. Mais c’est totalement différent des attentes qu’un parent peut faire peser sur son enfant pour satisfaire quelque chose chez lui. Par exemple, l’adulte peut chercher à restaurer son estime personnelle : si le comportement de l’enfant est irréprochable,  cela renverra l’image qu’il est un parent excellent. L’enfant sert alors de faire-valoir pour le parent. Mais je vous laisserais avec cette question :

Est-ce que l’amour se mérite ? L’amour ne devrait-il pas être donné gratuitement et sans condition ? 

Et toi, as-tu appris que l’amour se méritait ?

En savoir plus sur Esther :

joandcom

Esther, formée à l’écoute et à l’accompagnement, est aussi conférencière et formatrice.
Avec son mari, elle anime régulièrement des séminaires sur les relations et est la fondatrice de l’association Emergence.
Ils abordent des thèmes comme la guérison intérieure, l’importance de l’écoute, la résolution des conflits… avec une approche globale de l’être humain qui réconcilie psychologie et spiritualité. 

 

You may also like...

4 Comments

  1. Daniel VAURY says:

    Merci pour cet article !
    Il faut faire comprendre aux parents qui agissent ainsi que c’est de la manipulation …

    1. Merci pour ton commentaire Daniel, je suis bien d’accord avec toi 🙂

  2. Tout à fait d’accord avec le commentaire précédent ! Trop souvent, nos relations sont polluées par la manipulation. A quand un article sur ce thème ?

    1. Super suggestion Perlyne, je note ça 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *