joandcom
Connaissance de soi Développement personnel

Comprendre et surmonter sa peur de parler en public

Récemment, j’ai retrouvé dans mes dossiers une interview dans laquelle j’avais raconté des anecdotes de ma vie. En voyant mon regard fuyant et mes plaques rouges face aux caméras, je me suis dit : Mince ma Jo, t’étais vraiment stressée à l’époque ! Mais en revoyant ces images, je me suis également sentie fière. Fière de voir la progression que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui et contente de réaliser que je suis maintenant bien plus à l’aise à l’oral. 

Parler en public n’est jamais évident. Le fait de parler en lui-même n’est pas chose facile pour tous, par exemple si ce n’est pas ta langue natale, que tu bégaies, que tu as du mal à prononcer des mots ou à être clair. Si l’on ajoute à cela les nombreux sentiments que l’on éprouve face à un public, c’est un vrai défi ! 


Une bataille de pensées et d’émotions

Nombreux sont les facteurs qui peuvent nous faire redouter de parler devant un auditoire. Parmi ceux-là on trouve : le stress, la peur du regard des autres, la peur de l’échec, la timidité… Creusons un peu le sujet. Dans les moments où tu dois parler en public, tu ressens des émotions, on est d’accord ? Ok, saurais-tu les identifier ? Essaies de saisir l’émotion que tu ressens et note la. Ce n’est pas toujours facile, je sais. Descendre dans son émotion n’est pas forcément naturel. Mais ça peut réellement te permettre de comprendre comment tu fonctionnes. Demande toi : d’où vient cette émotion ? Si tu te concentres sur ton émotion, tu vas peut-être en venir à trouver une raison. Par exemple : “j’ai peur de parler en public… quand je ne me sens pas préparer”, “j’ai peur… car je ne me sens pas légitime pour parler à des personnes de ce grade”. Je discutais récemment avec une amie qui me confiait et qu’elle appréhendait le fait de devoir faire un discours le jour de son mariage. Je lui ai demandé pourquoi et elle m’a dit qu’elle détestait parler en public. En creusant, elle s’est rendue compte que ce qui était le plus dur pour elle, très pudique, était l’idée d’être au centre de l’attention de tous.

Quand tu descends dans ton émotion, tu peux te rendre compte qu’elle est reliée à des événements passés, parfois très vieux. Tu peux retrouver ton histoire, te souvenir de choses qui datent de l’époque où tu étais enfant par exemple. Quelques questions pour t’aider : quand tu étais jeune, as-tu souviens entendu des phrases comme “ne parles pas à table”, “ce que tu dis n’est pas intéressant” “fais attention à ce que tu dis” ?. Peut-être as-tu entendu des mots à répétition comme “ça ne va pas”, “il faut que tu bosses, tu n’es pas bon”, “tu es pas parfaite”, “tu ne parles pas bien”, “tu n’y arriveras pas”… 


L’impact de ton enfance

Tu sais, même si on ne dirait pas, ce genre de phrases dites de façon récurrente peut avoir un impact même des années après sur ton cerveau et tes émotions. Dans les moments de stress, des émotions enfouis peuvent prendre le dessus sur toi et te faire remonter dans le temps à cette période où tu vivais des situations difficiles. On a beau avoir 30, 40 ou 50 ans, il arrive que face à certaines situations, on se comporte comme si on avait 10 ans, incapables de gérer l’instant.

 Si une même émotion revient à la surface à chaque fois qu’une situation de stress surgit, c’est important de comprendre d’où elle vient. Car ce genre d’émotion peut tourner en boucle longtemps si on a apprend pas ce que l’on peut faire avec. 

Le fonctionnement du cerveau est complexe et simple à la fois. Quand tu es stressée, cela ne va rien t’apporter que quelqu’un essaie de te raisonner ou de te rassurer avec des arguments basé sur des faits (cognitifs). Tu vas me dire : pourtant c’est ce qu’on fait tous les jours et on pense bien faire ! Oui, ok, mais entre nous… Est-ce qu’un jour tu as vraiment réussi à te détendre avec des conseils du style : “Oh allez faut pas stresser comme ça” “Faut pas avoir peur, y’a aucune raison”, “mais non ne t’inquiète pas ça va passer”. Ce genre d’arguments n’est pas utiles car quand tu te sens angoissée, ton « moi raisonnable » sait pertinemment qu’il n’y a pas de raison de stresser. En effet, cette partie de ton cerveau qui raisonne de façon logique sait créer des connexions. Exemple : « J’ai passé des examens depuis de nombreuses années, j’ai déjà parlé en plus et je m’en sors bien, c’est un domaine dans lequel je suis à l’aise, tout va se passer de la même façon etc »

En fait, une partie de ton cerveau sait que tout va bien se passer. Mais quand Mesdames les émotions arrivent en même temps et s’entrechoquent, c’est comme si cela bloquait ton cerveau logique. Je développerai cela plus en profondeur dans un article dédié au fonctionnement du cerveau. Mais retiens que si une personne te parle de faits et de données logiques alors tu es en mode “émotionnel”, cela n’a pas d’utilité. C’est comme si vous parliez 2 langues différentes. Ce qui est important est de parler à son émotion.


Parler à ton émotion

Cela peut paraître ridicule mais parler à ses émotions est quelque chose qui marche ! Ça ne fonctionne pas forcément directement car plus tu as été traumatisé par certains souvenirs plus tu peux être déconnectée de tes sentiments. Mais c’est prouvé : plus tu parles à ton émotion, plus elle va se calmer et se libérer peu à peu. Par exemple, les gens ont souvent peur de parler en public car ils se jugent à l’avance sur leur prestation. Ok, alors écoutons cette part de jugement et cherchons à mieux la comprendre 🙂 Si tu travailles sur tes émotions, cela aura forcément un impact sur ton corps mais également sur ton cerveau en boostant tes ressources cognitives. Pose toi ensuite la question : de quoi aurais-je besoin pour que me sentir un bien. Un café ? Un massage ? De l’entrainement ? Un ami à coté de moi ?

C’est un travail qui ne se fait pas du jour au lendemain bien sûr, il faut de la patience et on ne peut pas s’attendre à être complètement transformé en 3 jours. Mais se connecter à ses émotions pour mieux communiquer est essentiel ! Dans le prochain article, je te proposerais quelques uns de mes tips « pratico pratique » pour arriver à dépasser mon stress pour parler en public.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *