joandcom
Couple Gestion des conflits

Comment traverser une crise de couple ? – Interview de Tatiana

Hello toi !

Je voudrais aborder aujourd’hui le sujet des conflits au sein du couple. Si tu es perdue, fatiguée ou blessée, ce texte est pour toi ! J’ai discuté de ce sujet avec Tatiana. Elle nous en dit un peu plus…

Tatiana, pour toi quel est la première chose à faire quand on fait face à des conflits dans son couple ?

Selon moi, la première étape est de vous occuper de vous ! Cela peut sembler un peu paradoxal comme conseil, car on se dit que si on vit une crise dans son couple, c’est que sans doute, on ne s’est “pas assez occupé” de l’autre. On y reviendra. Pourtant, cette première étape est essentielle. Commencez par prendre soin de vous. Acceptez la tristesse, la colère ne rejetez pas vos émotions. Laissez venir, ressentez-les pleinement. Même si cela fait mal. Les fuir, les nier ou les éviter ne fera que les faire revenir, plus tard, tel un boomerang. Identifiez vos besoins. De quoi ai-je besoin pour aller mieux, pour me sentir mieux ? Que puis-je faire pour moi-même ?

Décidez QUI vous voulez être dans cette situation. Vous traversez une crise, et à nouveau, c’est extrêmement douloureux. Mais cela peut aussi aller puiser en vous des ressources, une force que vous ne soupçonniez pas. Projetez-vous : qui avez vous envie d’être à la sortie de cette crise. Visualisez cette personne. Que ressent-elle ? Quelle est sa posture physique ? Ses émotions, ses pensées ? Décidez maintenant qui vous voulez être. Décidez-le pour vous-même. Cela va vous aider à être plus fort(e), plus confiant-e en vous, en vos valeurs, sans que cela dépende des circonstances extérieures. Chaque pensée que l’on laisse nous traverser, chaque action que l’on fait résulte de nos propres choix. Vous êtes acteur, vous êtes adulte, et cela fait du bien parfois d’en reprendre conscience.

joandcom

Que peut-on faire quand on sent que nos émotions nous submergent ?

Faites une activité physique, celle qui vous plaît, que ce soit marcher en forêt, nager, faire un foot… Il faut que votre corps vive, pour l’aider à évacuer (à nouveau pas à fuir, mais bien à le soutenir dans l’épreuve). Essayez, du mieux que vous pouvez de bien nourrir aussi votre corps, avec des aliments bons et sains. Enfin, dormez bien, et si cela est compliqué n’hésitez pas à vous renseigner, de nombreuses plantes peuvent vous aider à vous détendre. Faites vous faire un massage, faites vous couper les cheveux… Bref prenez soin de ce corps qui comme votre mental à beaucoup de tensions à traiter, et à… Relâcher.

joandcom

Selon toi, quel est le gros soucis quand on traverse une tempête relationnelle ? 

Certainement vouloir tout porter, tout contrôler. Arrêtez de tout porter cela ne vous aide pas, arrêtez de ressasser sans cesse. En tant qu’humain, il faut accepter, que l’on soit croyant ou non, qu’il y ait des choses qu’on ne maîtrise pas, des choses sur lesquelles on ne peut pas agir. Croire le contraire ressemble hélas, souvent, à une forme de surpuissance, proche de l’orgueil, une suprématie qui vous rendra malheureux(se). Alors lâchez, faites confiance, abandonnez vous à l’Univers, à Dieu…selon vos croyances. Priez, entourez vous d’une “bulle de lumière positive”, de joie, méditer et envoyez toute cette lumière vers vous-même d’abord et ensuite vers les autres. Déclarez à voix haute ce que vous voulez pour votre vie.

joandcom

Recommanderais-tu le fait de parler de ces soucis là ? Si oui, à qui ? 

Bien-sur, parlez, faites vous aider. Vous avez sans doute autour de vous des personnes ressources. Que ce soit la famille, des amis, des personnes de votre lieu de culte si vous êtes croyants, des médecins, des thérapeutes. N’hésitez pas à parler, à vous faire aider. Mais gardez votre discernement, seul-e vous ressentez à votre façon ce que vous traversez. Aussi bienveillant soit votre entourage, il ne peut porter ce fardeau à votre place. C’est votre combat. Et vous en sortirez vainqueur, grandis ! Faites le tri parmi tous les conseils. Gardez votre direction, vous savez au plus profond de vous que c’est la bonne pour vous. Accrochez-vous à elle telle un phare. Renforcez-vous par tous les moyens possibles : échanges avec les autres, mais aussi visionnage de vidéos, de films, lectures de livre, d’articles, écoute de podcast, de louanges. Vous êtes en combat, et pour tenir sur la durée vous avez besoin de toutes les ressources disponibles à l’intérieur de vous, mais aussi à l’extérieur.

joandcom

Et comment peut-on agir face à l’autre ? 

Je pense que le pardon est vraiment la clé pour dénouer des conflits. Cette étape-là ne viendra sans doute pas tout de suite. Laissez-vous du temps, ne forcez pas les choses. À nouveau, écoutez-vous, laissez venir. Tranquillement. Et puis lorsque cela sera le bon moment, pardonnez, pardonnez complètement, sans retenue, pour vous-même d’abord, pour être cette fameuse personne que vous avez envie d’être. Quelle libération que le pardon ! Il faut vraiment l’expérimenter pour voir à quel point, il restaure, à quel point, il guérit.

Et l’autre alors ? C’est encore moi qui fait tout le boulot du coup ! Comme c’est tentant dans ce type de pensée, et cela semble aussi tellement légitime. D’autant plus en période de crise. Et pourtant. Vouloir dicter à l’autre son comportement, vouloir le modeler à l’image que vous avez envie qu’il ait, à la personne que vous avez envie qu’il/elle soit c’est le perdre déjà, c’est s’éloigner… Écoutez le/la, parlez, passez du temps de qualité ensemble. Et si, ce que dit l’autre vous n’êtes pas prêts à l’entendre, à l’écouter ou à le recevoir dites le. Tout simplement. Vous pouvez proposer à l’autre également de se faire aider par aide une extérieure. Mais tout comme vous, il a ses propres ressources, laissez les lui trouver. C’est important.

N’anticipez pas, de pensez pas à la place de l’autre. Exprimez vos besoins, n’accusez pas, parlez de comment, vous vous sentez et de ce que vous et votre compagnon/gne pourriez faire pour avancer. Résoudre un conflit passe par là. Retrouvez ensemble un dialogue, sain, où chacun respecte les émotions et les besoins de l’autre. Et puis un jour, le vent arrêtera de souffler, la mer de s’agiter, vous serez sorti-e victorieux /se de cette épreuve, plus fort-e qu’auparavant, plus musclé-e en vous même, plus solide dans qui vous êtes, plus harmonieux dans votre couple. Alors sans doute pour l’instant, cela est dur à lire, mais dans toute tempête il y a un trésor caché, restant confiant-e, il est là quelque part et finira par émerger.

Une crise, c’est une tempête, et aucune tempête ne dure éternellement. Armez-vous de patience, d’amour, entourez vous et respirez, tout fini par passer.

Merci Tatiana !

joandcom

En savoir plus sur Tatiana…
Tatiana a 40 ans, elle est mariée depuis 17 ans et est maman de deux garçons de 9 et 13 ans. Professionnelle de la communication digitale, elle est passionnée par la vie spirituelle et la façon dont la communication peut améliorer les relations humaines. Elle a suivi plusieurs formations : des massages en passant par la communication non-violence et la pédagogie positive.

You may also like...

8 Comments

  1. Merci pour ces conseils, je viens de vivre une de ces crises de couple. Et se recentrer sur soi est en effet utile. 😌🤔

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Effectivement, ce n’est pas évident surtout quand on ressent de la colère. Mais cela peut permettre de comprendre aussi ce qu’il se passe en nous et comment sortir du conflit plus facilement.

  2. Ton article est super intéressant et offre de nombreuses pistes pour éviter et résoudre les conflit dans le couple. J’ai particulièrement apprécié les passages qui parlent de pardon et de ne pas tout porter. J’ai souvent le sentiment que le pb dans le couple est souvent en lien avec la communication, le fait qu’on osé pas dire quand certaines choses sont trop difficiles à gérer et la difficulté à se remettre en question.

    1. Hello Olivia ! Merci de me partager ça, ça m’encourage ! On avait à coeur de parler du pardon car c’est un sujet peu abordé et pourtant si important. Et je suis entièrement d’accord avec toi, pas mal de conflits viennent de pbs de communication qui pourraient vraiment être évités.

  3. Hello Johanna, Merci pour ces mots. J’ai passé la tempête ce weekend et j’aurais aimé les avoir sous la main à ce moment là.

    Merci !

    1. Hello Lola, ne t’en fais pas rien n’est perdu, tu peux t’en servir pour la prochaine fois où tu vivras une situation compliquée 🙂

  4. Article au top!
    J ajouterai (je sais, je suis pénible :D) :
    Parler en son nom (J ai le sentiment de…, je ressens ça, etc.).
    Un exemple : j ai fais la surprise à mon conjoint d un massage en duo. Sa nièce a gardé notre fille. Quand nous sommes rentrés, je devais accueillir la toiletteuse et mon conjoint déposer sa nièce et son petit ami. Nous avons appris que notre fille était restée seule en haut et avait fait de l art avec ses selles sur les murs de sa chambre… rien n avait été nettoyé !
    Ma fille ne dormant pas dans sa chambre, j ai nettoyé son toboggan, ses peluches et le sol mais pas le mur (J étais enceinte de 7 mois avec risques d accouchement prema…).

    10 jours plus tard, toujours pas nettoyé… Je dis à mon homme :  » ce mur me rappelle l échec d améliorer nos soucis en prévoyant un massage, je suis déçue… » le lendemain, le mur était nettoyé.
    Normalement, j aurais pété un plomb, dis que c’était SA nièce qui avait merdé donc à lui de nettoyer (genre, ta famille vs ma famille et non nous sommes une famille) etc…

    J ai eu ce que je souhaitais (ne pas nettoyer le mur) et mon homme n a pas eu l impression de recevoir un ordre ou un début de dispute. De plus, je l ai remercié sincèrement.

    Évidemment, il y a des jours où je ne suis pas si efficace dans la communication mais ma famille s en porte mieux… C était moi le poison…

    1. Hello Lindsay ! Toujours autant de justesse dans tes mots… Je suis entièrement d’accord avec toi pour le fait de parler en son nom. Ton témoignage est un bel exemple de communication non violente qui résout les conflits. Bravo !! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *