Connaissance de soi Outils Relation avec les autres

– Test – A quel niveau de communication es-tu ?

T’es-il déjà arrivé de réfléchir aux échanges que tu as au quotidien ? En moyenne, dans une journée, nous passons entre 2 et 3h sur notre téléphone, sans compter les nombreux contacts en direct (boulangère, manager, amis, famille…). Mais de quoi parles-tu ? La plupart de nos conversations traitent de la vie pratique et des événements de tous les jours. Cela peut s’apparenter à des phrases comme :  « Qui se charge de rendre le dossier ? », « Qu’as-tu fais aujourd’hui ? », « Qu’y-a-t-il à la télé ce soir ? », « A quelle heure faut-il partir ? », etc…

Sais-tu que les psychologues ont identifié 5 niveaux de communication ? Ils appellent aussi cela l”intimité émotionnelle” et tu es surement passer par plusieurs de ces niveaux quand tu as rencontré quelqu’un et appris à le connaître. Cela s’applique à toutes relations humaines : que ce soit avec ta mère ou ton ami, tu jongles normalement avec ces différents niveaux, à différents moments de la journée. J’ai voulu t’en parler aujourd’hui parce que je suis sûr que ce sujet peut t’aider. Comprendre la façon dont on communique avec les autres peut mettre en lumière des sources de frustrations que tu rencontres peut-être. Let’s go ?


Niveau 1 : Les échanges informels
Les échanges informels, on en a tous les jours ! Ces discussions peuvent être celles que l’on a quand on croise son voisin, un collègue de travail… Il y a de nombreuses situations dans lesquelles tu croises des personnes que tu connais peu mais avec qui tu essaies de créer un lien plutôt cordial. Cela peut s’apparenter à des conversations superficielles, des propos polis aimables, formule conventionnelle qu’on adresse au fil de la journée… Depuis toute jeune, tu as surement entendu ces formules de politesse, toutes ces expressions qu’on formule à répétition, de générations en générations : “Bonne journée”, « Comment ça va ? » « très bien et toi », “A plus tard”, « Fais attention à toi » …

Les bénéfices : Nous ne nous sentons pas forcément toujours libres de partager ouvertement nos problèmes. Échanger sur les situations qui nous pèsent requiert un cadre et une certaine intimité. Alors, nous pouvons être amenés à avoir des conversations aimable. Ce niveau de communication de base n’est pas dépourvu d’intérêt ! Pour s’en rendre compte, il suffit d’imaginer le monde sans aucun bonjour, ni merci, ni autre forme positives et respectueuses. Le niveau 1 est une amorce qui permet, si on le souhaite, de passer au niveau 2 et on ne peut pas sauter cette étape.
Les limites : Ce niveau de communication est creux, les props peuvent sembler fades, superficiels. Certaines personnes ne dépassent jamais ce premier degré de communication. Je me souviens d’une femme qui me parlait de sa frustration permanente dans les discussion qu’elle avait avec son mari. Ce dernier était absent chaque semaine pendant trois jours et répondait à la question de sa femme « comment ça s’est passé mon chéri », par un « super ! ». Trois jours sans le voir et tout ce que j’obtiens : c’est super ? Tu peux peut-être imaginer la frustration que cette femme ressentait. Pour elle, il résumait trois jours de séparation par un seul mot, ce qui ne lui suffisait pas pour se sentir proche de lui.


Niveau 2 : Discours du journaliste
Nous l’appelons également ce niveau “communication sans risque” parce qu’elle se base uniquement sur des faits et ne consiste qu’en l’échange de données et d’informations. On pourrait résumer ce niveau aux questions : qui quoi quand où ?  A ce niveau de communication, on raconte ce que l’on a vu et entendu, sans partager votre avis sur ces événements. C’est le genre d’interaction que tu as avec des gens que tu connais peu, comme un commerçant ou avec un étranger lors d’une fête. Voici quelques exemples de ce genre de discours : « Quel sale temps il fait », « Cette pizza est délicieuse », « Mon équipe a gagné hier soir »
Cependant, à la différence du niveau 1, nous commençons ici à discerner les pensées, croyances ou opinions des autres. Nous commençons à révéler plus à notre sujet par le biais de nos activités et sorties. Cela peut s’apparenter à des phrases comme : « Un de mes auteurs favoris a dit… », “j’ai vu tel spetacle ce week-end”.

Les bénéfices : Ce niveau n’est pas denué d’intérêt car une bonne partie de l’existence dépend de ce genre de détails, l’information factuelle est importante. A ce niveau, on prend aussi peu de risques. Ici, pas de possibilités de conflits car on expose pas d’opinions. Pas non plus de risque de rejet ou de jugement car nous vérifions la réaction de l’autre personne à ce que nous partageons sans offrir nos propres opinions. Le niveau 2 est souvent utilisé dans des contextes où les personnes se doivent d’être sur la réserve et de faire attention à ce qu’elles disent. Nous pouvons aussi avoir simplement ce type de discussion, quand on voulons raconter à nos collègues ce que nous avons fait le week-end dernier par exemple.
Les limites : Les personnes qui communiquent à ce niveau partagent une intimité minime. Le problème, c’est que de très nombreux couples dépassent rarement ce niveau. Ils se contentent de partager des faits nécessaires, la routine mais cela ne va pas plus loin. A terme, on finit par s’ennuyer un peu, non ? Je me souviens d’une de mes copines, Anna. Je tenais beaucoup à elle mais à chaque fois que je la voyais, je rentrais frustrée. Il m’a fallu un petit moment avant de comprendre. Anna n’allait qu’à un certain niveau 2. Elle exposait des faits, me parlait de ce qu’il se passait dans sa vie mais c’est tout. J’ai énormément de mal à me souvenir ne serait d’une seule fois où elle m’aurait exprimé un avis sur quelqu’un ou quelque chose. La relation a fini par battre de l’aile. Le degré d’intimité intellectuelle, émotionnelle ou physique développé a ce stade est très limité.


Niveau 3 : Discours intellectuel
A ce niveau, on dépasse les informations factuelles et on commence à s’ouvrir un peu plus. On prend des petits risques en partageant nos propres pensées, opinions et croyances. Voilà les types de phrases que cela peut peut-être : « je pense que l’état devrait investir plus dans les écoles », « j’aimerais partir en week-end avec toi ! » « Je ne crois pas que ce soit une bonne idée d’aller voir tes parents en ce moment ».

Les bénéfices : Comme au niveau précédent, si nous commençons à nous sentir trop vulnérables, nous pouvons dire que nous avons changé d’opinion afin d’éviter les conflits ou la peine. Cela permet d’avoir des conversations vivantes et intéressantes tout en préservant une part d’intimité.
Les limites : On peut rester très longtemps à ce niveau. En effet, à ce niveau les échanges peuvent être plus vifs, les conversations intéressantes alors on peut avoir l’impression que communiquer se résume à cela. Et pourtant, il reste encore 2 beaux niveaux…


Niveau 4 : Discours émotionnel
Au niveau 4, un grand mot entre dans la communication : les émotions. Nous partageons à l’autre des émotions et des sentiments. Ce niveau est très sensible car il en dit beaucoup sur notre caractère et fait également appel au vécu. À ce stade, nous osons parler de nos joies, de nos douleurs mais aussi de nos échecs et nos rêves. Nous partageons ce que nous aimons ou n’aimons pas et pourquoi. Cela peut prendre la forme de phrases comme : “je me sens blessée” “je suis tellement en colère !” Le palier entre le niveau 3 et 4 peut paraître énorme pour beaucoup. Parler de ses sentiments, c’est dévoiler sa vie privée et c’est délicat Alors beaucoup de personnes ne communiquent pas au niveau 4 car ils craignent d’être rejetés.
Les bénéfices : A ce niveau, on peut sentir de façon significative un lien se créer entre 2 personnes. J’ai travaillé plusieurs mois avec une collègue, sans pour autant me sentir proche d’elle. Cela peut paraître bizarre à dire mais ce qui nous a rapprochés elle et moi c’est sa rupture. Elle était tellement mal suite au fait que son copain l’ait laissée, quelle est venue se confier à moi et nous avons eu un bel échange. Si les deux personnes sont capables de s’écoute, le niveau 4 donne l’occasion de se confier davantage et de s’ouvrir à l’autre.
Les limites : Révéler nos sentiments est un risque car en parlant de ce que nous ressentons, nous livrons une part de et nous-mêmes et pouvons être rejeté par l’autre.


Niveau 5 : Discours de la vérité dans l’amour

Nous arrivons ici au dernier niveau, celui où nous sommes dans une communication vraiment profonde et intime. A ce stade, nous sommes transparents, honnêtes sans se condamner l’un l’autre. Chacun a le droit de penser de façon différente et on cherche à comprendre les pensées de l’autre pour grandir dans nos différences. Ce niveau nécessite une très grande confiance car si je n’ai pas entièrement confiance en la capacité de l’autre à m’écouter, je n’arriverai pas à m’ouvrir pleinement. Ce niveau n’est pas facile à atteindre, que ce soit dans les amitiés ou les couples. C’est vrai qu’une fois que je laisse quelqu’un voir qui je suis vraiment, je ne peux plus le convaincre du contraire. Communiquer à ce niveau signifie que nous offrons à quelqu’un la partie la plus vulnérable de nous-mêmes. Et la plus grande crainte qu’il pourrait l’utiliser contre nous plus tard.  Lorsque nous partageons des choses telles que « Je suis mal quand tu ne m’appelles pas », « J’ai besoin de me sentir respecté par toi » ou « Je veux passer ma vie avec toi », nous partageons non seulement nos blessures, mais nos désirs et nos besoins aussi. 

Le fait de te rendre compte des niveaux de conversation permet de te situer et voir à quel niveau as-tu le plus de mal à aller et pour quelle raison ? Peut-être n’as-tu pas été habituée dans ta famille à dépasser un certain niveau de conversation ? En tout cas, si tu dois retenir une chose : la communication est plus riche dans les niveaux les plus hauts ! Je te laisse avec cette jolie pyramide qui résume les 5 niveaux de communication. 

joandcom
joandcom

A très vite pour un nouvel article !

You may also like...

6 Comments

  1. Excellentissime ! Je comprends mieux pourquoi certaines relations me « frustrent » tant !!
    Evidemment, tant qu’on reste au stade « météo » avec des personnes censées être « proche »… 🙁

    1. Salut Perlyne, merci pour ton petit mot 🙂 Exact, tu as tout compris ! Plus tu « montes en niveau », plus cela crée des conversations profondes et de l’intimité.

  2. Merci pour cet article très intéressant. Je suis heureuse de constater que je vais au niveau 5 avec certaines amies et évidemment avec mon amour.

    1. Oh yeaah ! Well done Emy 😉

  3. Ouf, je suis au niveau 5 qu avec une personne, mon conjoint. Pour le reste, plutôt niveau 3.

    1. Vous devez avoir une belle intimité tous les deux alors 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *