Art et expression de soi

Des livres pour cheminer – Interview d’Aline

La lecture, ça te parle ? J’ai à cœur de développer ce sujet car dans ma vie, les livres ont une place importante. On y trouve tellement de pépites pour nous aider à mieux communiquer et apprendre à se connaître ! Combien de fois en lisant j’ai compris des choses à propose de mes relations, de ma façon de me construire… Mais aujourd’hui on ne va pas parler de moi. Je voudrais laisser la parole à une personne qui va nous en dire plus sur les livres… et les bienfaits de la thérapie par la lecture.

joandcom

  • Bonjour Aline, tout d’abord, tu es une grande lectrice. D’où te viens cette passion des livres ? Que t’apportes la lecture ?

J’ai un vrai caractère d’introvertie qui aime passer du temps seule à lire ! Petite, je lisais beaucoup, puis j’ai ralenti par manque de temps en entrant dans l’âge adulte et les études universitaires… Grâce à mon métier de bibliothécaire, je me suis remise à la lecture, et encore plus maintenant que je me suis formée à la bibliothérapie ! Pour pouvoir conseiller des livres et proposer des textes aux gens, il faut avoir beaucoup lu soi-même. Pour moi, la lecture est une manière de prendre soin de mon être. Je trouve que nous sommes énormément sollicités de toutes parts, notamment par le fait que nous sommes connectés constamment par nos smartphones. Nos agendas sont surchargés et nous n’avons plus de temps à consacrer à être simplement avec nous-mêmes. Voilà ce que m’apporte la lecture : des moments de pause en tête à tête avec moi-même

joandcom

  • Alors qu’est-ce que la bibliothérapie justement, et quels sont les bienfaits ?

Pour moi, la bibliothérapie est un “accompagnement par les livres et la lecture”, une façon d’utiliser les outils que sont les livres et la lecture pour prendre soin de soiIl faut préciser qu’il y a différentes manières de la pratiquer. Pour résumer, on peut dire qu’il y a deux approches : la bibliothérapie prescriptive et la bibliothérapie créativeLa bibliothérapie prescriptive nous vient des pays anglo-saxons. Il s’agit de prescrire des livres à une personne en fonction de sa situation de vie et de ce qu’elle aimerait travailler ou améliorer, puis cette personne lit de son côté et peut ensuite revenir voir le bibliothérapeute pour discuter de sa lecture. La bibliothérapie créative, développée en France par Régine Detambel, fonctionne différemment. Le bibliothérapeute va faire la lecture à haute voix d’un ou plusieurs textes courts à une ou plusieurs personne (sous forme d’ateliers), puis va proposer un moment de partage et d’expression sous la forme d’activités créatives. Cela peut être un moment d’écriture, de dessin, de peinture, de collage, etc. Le but étant d’exprimer ce que la lecture a mis en mouvement chez la personne. Dans cette deuxième approche, les participants ne repartent pas avec des propositions de lecture car le travail avec le texte se fait sur le moment.

Les bienfaits de la bibliothérapie sont multiples ! En général, la lecture est un facteur de bien-être, de reconnexion avec soi. Elle aide à gérer le stress et même à développer notre empathie comme certaines études scientifiques l’ont montré ! Elle permet de mettre en mouvement certaines choses cachées en nous pour nous aider à mieux nous comprendre et à apporter des changements bénéfiques dans notre vie. Certaines personnes ont également pu améliorer les relations avec certains membres de leur famille, en apprenant à mieux communiquer ou à mieux comprendre la manière dont les autres fonctionnaient. D’autres trouvent un apaisement dans la lecture de textes où ils peuvent se reconnaître et qui les aident à mettre des mots sur ce qu’ils vivent, se sentant du coup moins seul.

joandcom

  • Tu tiens aujourd’hui un site internet sur le sujet où tu proposes des consultations en ligne. Peux-tu nous en dire plus ?

joandcom

Lorsque j’ai découvert la bibliothérapie, j’étais à la recherche d’une nouvelle aventure personnelle. J’avais envie d’apprendre et de développer de nouvelles compétences. Malheureusement, la bibliothérapie est très peu connue et je me suis dit que créer un site internet était une bonne manière de me faire connaître et de faire découvrir la discipline au public. Dans ce contexte, j’ai crée mon site et choisi de donner des consultations en ligne de type “bibliothérapie prescriptive”. Ces consultations durent environ une heure. Je prends le temps de discuter avec la personne pour comprendre ce qui l’amène à faire appel à la bibliothérapie, quelle est sa relation passée et présente avec la lecture. Nous discutons de ce que la personne aimerait mettre en mouvement grâce à la lecture. Cela peut être simplement prendre soin de soi de manière générale, apprendre à mieux gérer son stress. Ou alors travailler sur un aspect particulier comme une étape de la vie, une relation, un schéma émotionnel, etc. Puis, deux ou trois jours après la consultation, je fais parvenir à la personne une liste de quelques livres choisis en fonction de notre discussion, en général entre 3 et 5. La personne est libre de les lire (ou pas…), et à son rythme. Je recommande une deuxième consultation pour continuer le cheminement et échanger sur ces lectures. Ce n’est pas obligatoire mais vivement recommandé. L’échange et l’accompagnement sont ce qui, pour moi, fait la différence entre de la lecture qu’on ferait seul et la bibliothérapie.

Personnellement, j’aime dire que tous les types de livres peuvent être utiles, je ne suis fermée à aucun genre. Je peux donc proposer aussi bien des romans que des livres documentaires, de développement personnel, ou même des BD ! La discussion lors de la consultation me permet d’identifier le ou les genres de livres adaptés à la situation.

joandcom

  • Pour quel public est-ce destiné ? Adultes ? Enfants ? Est-ce utile et bon pour tout le monde ?

De manière générale, la bibliothérapie est utile à tout le monde, enfants, adultes, personnes âgées, etc. J’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs bibliothérapeutes touchant des publics aussi variés que des adolescents, des personnes en maison de retraite, en hôpital psychiatrique, des prisonniers ou monsieur et madame tout le monde. Le seul critère est bien sûr que la personne ait envie de lire ou d’écouter une lecture à haute voix ! Je suis notamment en train de développer une approche particulière de la bibliothérapie que j’ai appelé la lecture consciente et cela s’adresse à tout le monde. Il faut simplement préciser que la bibliothérapie ne remplace pas un traitement médical ou psychothérapeutique le cas échéant, sauf si le bibliothérapeute est lui-même médecin ou psychothérapeute. Par contre, cette approche peut être un outil complémentaire très utile dans ce genre de situation. 

joandcom

  • Qu’est-ce que la lecture consciente ?

La lecture consciente amène notamment deux principes clés au sein de l’action de lire : l’intention et la réflexion. En méditation (et dans toutes nos actions d’ailleurs), l’intention a une grande importance. Une petite action menée avec une intention puissante aura beaucoup plus d’impact qu’une grande action poussée par une faible intention. J’encourage donc le fait de lire avec une intention claire et bien définie. Souvent, on lit un livre, on aime ou pas, on le referme et on passe à autre chose, sans lui donner la chance de déployer pleinement ses bienfaits sur notre être. C’est d’ailleurs le but de la partie créative dans la bibliothérapie créative : permettre d’exprimer ce que la lecture a fait bouger en nous pour rendre cela plus conscient. Ici, dans la lecture consciente, cela passe par des moyens qui peuvent être différents, notamment par la réflexion personnelle.

joandcom

  • Pour finir sur une touche plus personnelle, as-tu un livre préféré ou quel est ton dernier coup de cœur et pourquoi ?

C’est la question piège car pour moi c’est impossible d’avoir un livre préféré ! Chaque livre est une nouvelle aventure et m’apporte quelque chose d’uniqueSi je dois mentionner un seul livre qui a changé ma vie, il s’agit du “Livre tibétain de la vie et de la mort”. C’est grâce à ce livre que je me suis lancée dans l’aventure de la méditation et cela a radicalement modifié mon existence. Dans les livres que j’ai lus récemment, j’ai beaucoup aimé “La nuit de feu” d’Eric-Emmanuel Schmitt pour la poésie et la beauté du texte. Ou “Le poids du papillon” de Erri de Luca et “Le grand marin” de Catherine Poulain. J’ai un grand besoin de nature et j’aime particulièrement les récits qui nous plonge dans la force de cette nature, ce qui est le cas de ces deux romans !

joandcomEn savoir plus sur Aline…

joandcomInitialement formée à la botanique, Aline s’est réorientée il y a une quinzaine d’années pour devenir bibliothécaire. Elle est aujourd’hui responsable d’une bibliothèque scolaire à Genève. A côté de son travail, elle pratique la méditation et l’enseigne depuis plus de 15 ans. Récemment, elle a décidé de se former à la bibliothérapie pour conjuguer sa passion des livres et l’intérêt qu’elle a développé pour l’accompagnement des personnes. Elle a suivi 2 formations de Lionel Aobdia et Régine Detambel. Elle a aujourd’hui à coeur de partager les bienfaits de la lecture. Si tu souhaites avoir plus d’infos, découvre son site ici : https://bibliotherapie-suisse.ch/

 

You may also like...

1 Comment

  1. Article agréable à lire et enrichissant. Je l’expérimente aussi: La lecture est une activité qui permet de se retrouver, car elle constitue d’abord une activité silencieuse, à l’abris de certaines sollicitations. On peut également augmenter sa connaissance et remettre en cause certains schémas de pensée et de comportement. La lecture développe aussi notre imaginaire. La lecture devrait retrouver ses lettres de noblesse et contrecarrer le poids de l’utilisation incessante du smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *